Claude Tarnaud
mémoire . . .

Salignan, le 16.2.74

          Le 14 février dernier (avant-hier), Misette Godard qui redescend de Paris avec sa 4L neuve, nous apporte le râteau vendéen que Pierille lui a confié pour nous (elle le garde Rue des Saints-Pères depuis plusieurs années, hésitant à nous l'apporter lorsqu'elle vient par le train, craignant d'éborgner un passager avec une des pointes). Pendant longtemps, nous nous essayons, Misette, son fils et moi, à manier ce râteau dont la forme nous semble non seulement délirante, mais encore très peu apte à permettre le geste simple du râtisseur classique. Gibbsy, très méprisante et affirmant qu’elle s’en était servie pendant des années, nous fait une démonstration qui ne nous convainc qu’à demi.

          Le soir, avant de m’endormir, je repense longuement au texte que j’ai publié dans Phases No 8, en 1963 (Les Voies clandestines du Futur antérieur) et je me demande anxieusement ce que j’ai bien pu faire de cet exemplaire de la revue américaine Junior Natural History qu’Alaska nous avait envoyé (1962) et dans lequel une communication sur "la forêt pétrifiée mythique" du Cap Elizabeth m’avait fourni un des points essentiels de cet article consacré aux hasards et aux coïncidences.

          Le lendemain matin dans l’ "International Herald Tribune" cette bande dessinée :

 

          Je venais de retrouver le matin même l’exemplaire du Junior Natural History, soigneusement  classé avec le manuscrit de mon texte dans les Phases No 8.

          Mais c’est aujourd’hui seulement que, feuilletant de nouveau Phases No 8 pour relire certains passages de mon article, je constate que la page 1 de la revue est occupée par un poème de Jacques B. Brunius (In Hoc Signo Vinces) surmonté d’une photographie-objet de Jindrich Heisler (Prague 1943) représentant un râteau dont les dents sont des bougies allumées, soigneusement posé sur un tas de foin.

          L’avant-veille au soir, j’avais affirmé à Misette et Gibbsy que je me souvenais vaguement avoir vu quelque part un râteau utilisé comme chandelier (et que c’était probablement tout ce à quoi le râteau vendéen pouvait servir), mais je fus incapable de dire où, Misette insistant pour que ce soit à l’auberge que Gian tenait en 1959 à Oppède 1/

-------------

1/ Auberge Saint-Laurent (Saint Laurent est mort sur le gril)