Claude Tarnaud

POUR ACHEVER LE PHENIX

LES FEUX DU DIAMANT

 

              Par le sceau de la Guivre givré sur le basalte

              je suis possédé

              soit dit en passant

              telle la circonvolution infinitive

              mon signe d’être nié

              ou l’esse des profondeurs

 

              La violence des éléments

              me voue au secret

              La pierre noire des achoppements solaires

              d’où une aigrette secrète

              tout alentour

 

Cet arbre est un transatlantique - - il appareille

de tous ses oiseaux - - et le vent

son pilote

le prend en charge  parmi les fougères géantes du Port

jusqu’à la sirène du bateau-phare

l’oiseau-cardinal

de passage.